L'ÉCRITOIRE SÉGALINE

                                                  service d'aide à la rédaction


 

Retour à la tradition

Jeudi 30 Décembre 2010

Les cartes de voeux virtuelles c'est bien pratique, gratuit, rigolo et tout ce qu'on veut. N'empêche, c'est bien impersonnel à l'image des cartes  qu'on reçoit  et qui ont été envoyées dans la foulée à tout le carnet d'adresse : une misère.

Alors cette année je me suis remise à la bonne vieille carte acheminée par ces zélés employés de notre cher service public à qui il faut bien donner du travail si on veut garder notre bureau local, pardon notre agence postale : je me fais un devoir de tout poster dans mon village histoire de maintenir le volume, c'est une goutte d'eau mais en ces temps de déshydratation du budget et de déménagement du territoire, c'est toujours ça. Oui je sais je suis un peu naïve.

Donc à moi les cartes fournies gracieusement par Handicap International en remerciement de ma petite obole, ou les cartes un peu kitsch avec des jolis paysages enneigés parsemés de quelques paillettes qui ravissent toujours les plus anciens parce que sans doute cela leur rappelle celles de leur enfance. Et puis comme notre aîné est entré au CP ça lui fait un petit exercice d'écriture : il est ravi de pouvoir griffonner quelques mots aux grands-parents, et moi ça m'évite d'avoir à me creuser la tête pour un petit message original.

Maintenant que tout a été cacheté, timbré, posté nous vivons dans l'attente d'une réponse par le même biais (et j'enrage quand on répond par téléphone, quelle muflerie) pour le plaisir de décacheter et découvrir à notre tour une jolie petite carte bien désuète qui nous ravira. Ah, le bonheur c'est simple comme un petit mot.

 

Alors bonnes fêtes de fin d'année à tous.

 

 

Teyssieu enneigé 

Partagez sur les réseaux sociaux

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !